Opticiens : Zone de turbulence

Après 30 ans florissant le marché de l’optique perd de son dynamisme. Tout indique que nous assistons à une segmentation du marché avec l’émergence d’une distribution Bas de gamme d’un côté, de l’autre un service à forte valeur ajoutée. Dans un contexte de diminution drastique des marges le modèle économique de l'ensemble des opticiens et des enseignes en particulier bat de l’aile.

Les enseignes vivent de la vente de produits et de prestations alors qu’un franchisé tente aujourd’hui d’alléger ses charges. En définitive leurs intérêts sont de plus en plus divergeant. Ainsi pour assurer leur survie les enseignes comme Optic 2000 et Afflelou étoffent leurs offres créant des point de vente en pharmacie en concurrence direct avec leurs partenaires historiques. Nombre d'opticiens franchisés se rebiffent et choisissent la liberté. L’année dernière plus de trente magasins Optic2000 ont rejoint le groupe All.

Bonne nouvelle ! Ce qui semble être une contrainte est en fait une formidable opportunité.

Fini les envois systématiques de stock de montures invendable, l’achat d’agencement ruineux, les commissions de fin d’année, la surtaxation de systèmes informatiques fermés et contraignants, la politique de réseau ouvert ou fermé tueur de marge, fini si vous en avez la volonté le Tiers/Payant mutuelle obligatoire et avec elle la gestion administrative chronophage.

Néanmoins la liberté est une responsabilité, désormais vous devrez compter sur la qualité de votre travail pour assoir votre succès. Rassurez-vous la période est idéale. Depuis 30 ans nos sociétés consuméristes et mondialisées ont promu un modèle basé sur la quantité au détriment de la qualité. En conséquence l’offre s’est standardisé et il est difficile pour une personne délicate, éclairée de trouver un bon opticien comme un bon coiffeur ou un bon… En réaction nos concitoyens lassés choisissent un mode de consommation plus éthique. Que demande-t-ils ? Des objets qui durent, produit à proximité donc plus écologique et qui rémunère nos ouvriers, demain nos enfants, de la qualité au service du beau. Parfois de l’originalité.

Là se trouve la clé.

Publié par Grégoire le vendredi 2 juin 2017


Voir tous les articles